5. Extraction au CO2 supercritique

 

 

 

L'extraction au CO2 supercritique d'après l'entreprise Grassoise Firmenich. 

L’état supercritique est un des états de la matière. Inexistant dans la nature, il est obtenu en élevant la température et la pression d’un fluide au-dessus de son point critique (à plus de 75 bars et 31°C dans le cas du CO2).

 

 

 

Diagramme de phase d’un fluide

 

 

La technique d’extraction au CO2 supercritique est tout simplement la technique d’extraction par solvant, mais utilisant le dioxyde de carbone à l’état supercritique comme solvant. N’importe quel fluide supercritique peut être utilisé comme solvant, mais sa faible température critique (31°C) fait du CO2 un solvant facile à obtenir.

Au départ de l’extraction au CO2 supercritique, les végétaux broyés sont placés dans des « paniers » cylindriques équipés de filtres aux deux extrémités. Les paniers sont ensuite placés dans l’extracteur, où une pompe assure la circulation du CO2 à l’état supercritique. L’huile essentielle est alors dissoute dans le CO2 sous forme de fluide. Celui-ci est ensuite rendu à l’état gazeux et se sépare du composé extrait, avant d’être envoyé dans le liquéfacteur pour être réutilisé.

 

Le CO2, contrairement à certains solvants très utilisés comme l’hexane, n’est pas inflammable et donc plus sûr.

Connue depuis près de 25 ans et fréquemment utilisée dans les milieux de l’agro-alimentaire, de la pharmacie, de la chimie et de la biochimie, elle n’est pas encore très répandue dans le milieu de la parfumerie, malgré ses nombreux avantages :

 

 

A) Aucun produit chimique utilisé

 

1) Odeur très proche de l’odeur naturelle

 

L’extraction est « propre » : aucun produit chimique qui viendrait dénaturer l’arôme de la plante n’est utilisé. De plus, le point critique du CO2 se situant à 31°, on peut travailler à basse température et éviter de dénaturer le produit.

 

2) Pas de CMR (Cancérogène, mutagène, reprotoxique)

 

La plupart des solvants ou des auxiliaires de synthèse (produits utilisés dans la composition des parfums et arômes) utilisés en parfumerie sont des CMR : c’est-à-dire Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique. Les entreprises qui emploient le CO2 supercritique réduisent les risques d’exposition des employés pendant les opérations, ainsi que les risques de pollution de l’air, de l’eau et des sols en cas d’incident lors du stockage ou de la manipulation.

 

B) Très peu de perte par rapport à un solvant ordinaire

 

 


 

Principe d’extraction au CO2 supercritique

 

 

Le dioxyde de carbone à l’état gazeux, après avoir été séparé de l’extrait, est condensé (liquidifié) puis compressé pour retourner à l’état supercritique. L’extracteur fonctionne en boucle fermée et le CO2 est réutilisable quasi-infiniment. Le ratio de CO2 extrait par kilo de produit extrait est de 1 pour 1,2 contre 1 pour 50 dans le cas d’un solvant habituel.

 

C) Adaptable à n’importe quel soluté

 

La solubilité d’un fluide supercritique change selon sa température et sa pression. En réglant ces deux paramètres, on peut en faire d’un instant à l’autre un solvant pour deux espèces chimiques totalement différentes.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site