6. Extraction par expression à froid (ou par pression à froid)

 

Ce procédé est réservé, la plupart du temps, aux variétés de fruits ou plantes comme les agrumes (oranges, citrons, mandarines...). Les huiles essentielles de ces fruits sont contenues dans les petites glandes de leur écorce (zestes).

Cette méthode se fait sans chauffage : elle consiste à soumettre la substance végétale à une forte pression à l'aide d'une presse hydraulique. Celle-ci est réalisée grâce à des machines perfectionnées. Avant cette mécanisation, les méthodes d’extraction à froid ont longtemps été artisanales.

 

 A) Les différentes techniques dans le temps


  • Les anciennes techniques manuelles

L'expression à froid est une technique qui a pris naissance en Sicile, avant d'être utilisée par tous les pays producteurs d'agrumes. Elle se faisait autrefois manuellement par un procédé dit « à l'éponge ». Le citron frais était coupé en deux, évidé de sa pulpe puis l'écorce abondamment mouillée est laissée environ dix heures au repos. Ensuite, il fallait presser les écorces plusieurs fois, pour en faire sortir l'essence, contre un assemblage d’éponges fixées dans un vase. La pression était accompagnée par un mouvement de rotation de la main, avec un bâton spécialement conçu pour cela. Ainsi après décantation, on pouvait récupérer (à condition d'avoir le tour de main nécessaire, soit après un bon apprentissage) une essence d'une grande finesse dans le vase en terre par essorage des éponges.

Une autre méthode manuelle plus simple, dite « à la cuillère », développée en Calabre et en Sicile, permet d'obtenir des essences elles aussi de grande qualité. Elle consiste à gratter manuellement les zestes frais avec une cuillère pour briser les sacs oléifères. Cette méthode est toujours utilisée dans le sud de l'Italie et dans divers pays producteurs d'agrumes autour de la méditerranée.

 

Même si ces techniques ne sont pas totalement abandonnées, de nos jours, les fruits sont pressés à froid dans une machine. Ensuite, par centrifugation, on sépare l'huile essentielle du jus de fruit.

 

  • Les techniques industrielles d'aujourd'hui                                                                

 

Il est possible de pratiquer ce processus à partir de l’écorce ainsi qu’à partir des fruits entiers :

L’extraction par expression à froid des fruits entiers (c’est a dire le jus et la pulpe), consiste à trier les plantes selon leurs tailles, puis à les presser à froid, sans chauffage, afin de libérer l'huile essentielle des sachets. Celle-ci monte à la surface du jus, dont elle se sépare par centrifugation.

L'extraction à partir de l’écorce consiste quant à elle à prélever les zestes et à les broyer, puis à les presser par frottement contre des ustensiles pourvus de pointes en métal, pour rompre les sacs oléifères qui contiennent les essences végétales. Le résultat est un mélange aqueux où l’huile essentielle finira par remonter à la surface.

 

 

                       

B) Qualités et avantages

 

C'est le procédé le plus simple et un des seuls qui ne modifie pas le produit obtenu.  Pour cette raison, on désigne ce dernier « essence » et non pas huile essentielle.

Pour la même raison, l'activité thérapeutique des essences produites par expression à froid, particulièrement pour un usage en aromathérapie, est nettement supérieure aux huiles essentielles. Ceci grâce à des constituants non volatils, entraînés par l'essence lors de l'expression manuelle, tels que des flavonoïdes, terpénoïdes tri et tétra, stéroïdes, acides gras et furocoumarines substituées. Ces composés sont absents des huiles essentielles, lesquelles sont constituées uniquement par les molécules volatiles qui passent durant la distillation.

Par ailleurs, les méthodes à sec (manuelles ou mécaniques) limitent l'oxydation et les essences sont plus stables grâce à la présence de tocophérols antioxydants naturels.

Cette technique permet d'extraire des essences de bonne qualité. La qualité des essences obtenues manuellement est incomparablement supérieure à celle des essences obtenues par les procédés actuels. 

 

 

C) Inconvénients

 

Ce procédé comporte plusieurs côtés négatifs :

-Le produit pressé à froid a souvent une durée de vie courte (environ six mois).

-Il ne s'applique qu'à un seul type de plante : les agrumes.

-Les outils nécessaires doivent être remplacés régulièrement.

-Il nécessite « un bon apprentissage », donc une main d’œuvre coûteuse

 Ainsi, on peut en conclure que la rentabilité est moindre par rapport aux procédés actuels

 

                

Voici quelques exemples de rendement en essence d'agrumes (Hespéridées et Rutacées)...

 

Citron (Citrus limonum) : 1500 fruits environ pour 1 kg d'essence, soit  à peu près la production d'un arbre adulte, les fruits verts donnent plus d'essence que les mûrs 

Cédrat (Citrus medica) : 1000 fruits environ pour 300 grammes d'essence ;

Bergamote (Citrus bergamia et Citrus melarosa) : 1500 fruits environ pour 1 kg d'essence ;

Orange douce (Citrus aurantium) : 1000 fruits environ pour 500 à 600 grammes d'essence, la qualité et le rendement dépendent pour beaucoup des conditions météorologiques qui règnent lors de la période de mûrissement des fruits.

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site