Le taux d'hydratation

 

Un autre facteur à prendre en considération est le taux d’hydratation de la plante. En effet, on peut effectuer l’hydrodistillation sur une plante plus ou moins sèche ou fraîche.

Lorsque nous procédons à une hydrodistillation sur une plante (par exemple l'orange) séchée, nous pouvons peser la quantité d’écorce définie (25 grammes) soit avant soit après le séchage.

Nous avons donc deux cas de figure :

 

  • 1er cas : Nous faisons sécher l’écorce d’orange, puis nous en pesons 25g.

Dans ce cas, il y aura plus d’huile essentielle dans 25 g de plante séchée que dans 25 g de plante fraîche : en effet, les 25 g de plante fraîche comprennent l’eau, qui s’est évaporée dans la plante sèche.

Nous pouvons donc supposer que le rendement de l’hydrodistillation accomplie sur la plante sèche sera légèrement supérieur au rendement de celle accomplie sur la plante fraîche. Cependant, cette différence n'est valable seulement si nous accomplissons l’hydrodistillation jusqu’au bout. Or, nous avons vu que cela entraîne une baisse du rendement (voir 3eme variable : durée), donc l’avantage purement quantitatif de la plante sèche est perdu.

 

 

  • 2e cas : Nous pesons 25 g d’écorce fraîche, puis nous la faisons sécher.

Expérience : Nous avons réalisé l’expérience avec deux échantillons d’écorce d’orange broyée de 25 grammes, à la base frais. Nous avons fait sécher l’un d’eux à l'air libre pendant 10 jours.

Observation : Au moment de l'hydrodistillation, la masse de l'échantillon séché est donc légèrement inférieure à l'autre, car l’eau s’est évaporée, mais il y a la même quantité de plante.

 

Echantillon frais :

 

 

 25 grammes d'écorce d'orange broyée fraîche

 

Echantillon sec :

 

 

 25 grammes d'écorce d'orange broyée sèche

 

 

Nous procédons à 2 hydrodistillations, une pour chaque échantillon.

Résultats : Au bout de 30 minutes, nous obtenons légèrement plus d’huile essentielle avec l’échantillon frais qu’avec l’échantillon sec.

Analyse des résultats :  L’eau contenue dans la plante, en s’évaporant, à également emporté des molécules d’huile essentielle.

 

 

Conclusion :  Il est donc préférable, dans tous les cas, de pratiquer l’hydrodistillation sur une plante fraîche : une plante sèche ne présente aucun avantage (1er cas), ou un inconvénient, la perte de molécules odorantes (2e cas).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site